Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 19:29

Sur des tables bancales s’étalent tous les livres ;

Et, derrière les piles dressées en équilibre,

Les visages anxieux des auteurs exposants,

Chacun devant son bien, chacun à son auvent.

Leurs livres, leurs enfants, sont offerts à la foule ;

oui, mais… de foule point. Comme un ruisseau qui coule

le flot des curieux passe sans s’arrêter.

Un regard, un sourire… Prêts à continuer !

Que viennent-ils chercher ? Quelle envie les entraîne

Vers se lieu isolé ou s’étalent poèmes,

Témoignages de vie, et romans, et essais ?

 

Rentre un caniche blanc par ses maîtres traîné.

Dans son petit cerveau de chien à sa mémère,

Que peut-il percevoir, lui qui est au ras de terre,

De l’attente fébrile de tous ces exposants,

Espérant, redoutant voir partir leur « enfant » ?

ce petit animal, comment peut-il savoir

le mal-être qui flotte, lui qui ne peut tout voir ?

Devant chaque étalage il s’arrête pourtant,

Attentif à chacun, et chacun contemplant ;

Que peut-il percevoir de toutes leurs souffrances,

Sous le masque imposé par la simple décence <,

 

Est reparti soudain le tout petit chien blanc,

Traîné en bout de laisse par un maître insouciant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacky Du Béarn - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Bernadette 22/06/2014 07:05

Merci Yvonne de faire partager ce beau texte de Jacky.
Une bien belle manière pour nous dire qu'elle est toujours là près de nous.
Nous ne pouvons pas l'oublier.
Bises
Bernadette

gi 21/06/2014 21:02

Merci Yvonne de nous permettre de relire les beaux poèmes de Jacky. Gi

marie-france taillard 21/06/2014 20:56

Merci pour ce compte-rendu de Jacky - cœur assoiffé d'amour - Amitiés bretonnes -

Présentation

  • : Le blog de Jacky Du Béarn
  • Le blog de Jacky Du Béarn
  • : Ma région, mes passions, mes diaporamas, mes voyages, France, ville,
  • Contact

  • Jacky Du Béarn

Recherche