Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 11:12

Ceux qui parmi vous me connaissent un peu savent ma peur viscérale des araignées. Même de la plus petite, la plus inoffensive !

Or, un jour… Oui, cela commence comme une histoire, écarquillez vos yeux ! Un jour donc, - je devais avoir 8 ans - dans le lavoir de notre cour, lequel lavoir jouxtait la remise du bois (et de bien d’autres choses !) je vois une grosse araignée, bien velue, bien dodue, bien énorme, en train de se noyer. Dans la maison, d’accord, c’est chez moi ! (et accessoirement chez mes parents) Mais dehors, c’est le domaine des animaux, quels qu’ils soient. Je veux donc entreprendre le sauvetage. Il fallait faire vite !

J’avise une des longues perches que ma mère utilisait pour ramer les haricots grimpants, je me camoufle comme je peux derrière la porte, et plonge la rame dans l’eau du lavoir. Evidemment, la pauvre bestiole s’empresse de se cramponner à ce bâton de sauvetage. Mais

moi !!! Moi, j’ai l’impression qu’elle va me sauter dessus, je lâche tout ! Voilà ma bestiole qui patauge à nouveau.

Jacky, du courage ! Cette bête a le droit à la vie ! Allez ! Recommence ! De toute façon, tu n’as jamais vu une araignée sauter ainsi !

Je reprends mon long bâton (il fait plus de deux mètres, tout de même). Je le tends de nouveau

à la naufragée, toujours en me mettant le plus possible à l’abri derrière l’embrasure de la porte.. Bien sûr qu’elle veut vivre ! Bien sûr qu’elle commence à se cramponner ! Hélas ! Bien sûr que je lâche tout à nouveau…

Jacky ! tu n’as pas honte ? Regarde comme elle se débat ! Bon, non, ne regarde pas, mais reprends ton bâton…

Alors, pour la troisième fois… On dit bien « jamais deux sans trois » ! et cette fois, quand j’ai vu l’araignée, bien noire, bien poilue… bien trempée, accrochée au bâton, j’ai fermé les yeux, tout jeté au milieu de la cour, et j’ai filé à toutes jambes ! Sans même lui laisser le temps de me remercier. Mais je me demande si elle y aurait vraiment pensé ?Elle devait surtout avoir envie de retrouver son trou…

Mon histoire n’est pas finie ! Quelques années après, nous avions une « composition française » à faire : « racontez un sauvetage que vous avez vu ou auquel vous avez participé. »

Un sauvetage ? Non, je n’avais participé à aucun sauvetage ! Sauf, bien sûr, celui de pas mal de bêtes et bestioles, petites ou grosses… Tiens, justement ! « mon » araignée ! J’ai donc raconté le sauvetage de l’araignée… J’ai eu 19 sur 20 ! Vive les araignées !!!

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacky Du Béarn - dans Les p'tites histoires de Jacky
commenter cet article

commentaires

Michèle B. 14/08/2012 23:17

Quelle histoire magnifique ...! la qualité parfaite de la narration met en valeur l'authenticité du récit et l'expression des sentiments d'une petite fille de huit ans à la fois apeurée et héroïque
. Une petite fille au coeur d'or, déjà .......! Bravo, douce Jacky, c'était le début de votre vie de bonté ! Bien cordialement, Michèle B.

Mireille 09/08/2012 13:52

Belle histoire d'araignée, je fais la même chose, chez nous interdiction de tuer les araignées,ni autre insecte, j'ai 70 ans et j'ai toujours agi ainsi, il faut voir voir le magnifique travail
qu'elles accomplissent avec leur toîle, c'est trop beau (comme disent les jeunes) bisous Jacky

Bertorelle 09/08/2012 11:26

Tu m'as bien faite rire avec ton histoire d'areignée et ça tombait bien car j"avais perdu mon sourire !!

Tu n'es pas la seule à en avoir peur, ma petite fille ( la plus grande ) en a une de ces frousses !!
Heureusement que moi je n'en ai pas peur car ici, il y en a beaucoup, mais si je te dis ça, tu ne trouveras jamais le chemin de ma maison ... GB

Présentation

  • : Le blog de Jacky Du Béarn
  • Le blog de Jacky Du Béarn
  • : Ma région, mes passions, mes diaporamas, mes voyages, France, ville,
  • Contact

  • Jacky Du Béarn

Recherche