Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 17:45

Luc

Dans son lit il est seul, ses amis le délaissent.

Et sa maman souvent montre des yeux rougis.

Il ne supporte plus que quelqu’un lui sourit,

Ne trouve pour autrui que le mot dur qui blesse.

Ah non ! pas de fauteuil ! il ne sera jamais

Celui que l’on promène en belle voiturette.

Depuis son accident seul objectif en tête,

Il veut rester secret, il veut rester caché !

Et papa maintenant qui entre dans sa chambre,

Qui s’assied sur son lit, semble vouloir parler !

Lui parler ! Dire quoi ? Depuis le 8 décembre,

Jour de son accident, il se sait emmuré ;

Non. Papa ne dit rien. Des larmes silencieuses

Descendent lentement sur ses joues amaigries.

Papa lui prend la main entre ses mains osseuses

Sans un mot de reproche pour ses propos aigris.

Sur le cœur de Fabien ces larmes, une à une,

Tombent et rebondissent et glissent lentement.

Ces pleurs, lourdeur de plomb, légèreté de plume,

Semblent laver en Luc tous les ressentiments.

Ces larmes, ce silence, cette pression des mains

En disent plus à Luc que toutes les paroles.

Il comprend tout à coup que, si sa vie s’étiole,

Il est seul responsable en fuyant les demains.

Papa se tait toujours, mais, dans ce fort silence,

Il crie très fort à Luc sa peine et ses espoirs.

Et Luc sent fondre en lui sa haine et ses méfiances.

Il sent bien que sa vie change à nouveau ce soir…

 

Quelques mois ont passé : voyez Luc aujourd’hui !

Dans les rues de la ville son fauteuil est partout !

Il l’appelle gaiement son trône à quatre roues,

Et il a retrouvé sa joie et ses amis.

Il arrive parfois qu’un peu de lassitude,

Un relent de cafard, assombrissent ses yeux.

Mais il secoue la tête et repart, cœur joyeux,

Fuyant le souvenir des vieilles habitudes.

Luc a conquis sa vie, s’est battu, a gagné.

Il a compris enfin que son premier malheur

Etait de donner prise au désespoir mauvais

Et de ne pas ouvrir les volets de son cœur…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacky Du Béarn - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Casala-Yvanne Betty 04/02/2014 01:13

Tres beau et si vrai! Enfin on aimerait bien que chacun puisse rebondir malgré le handicap qui vient accompagné sa vie, ses nuits

jackie 01/02/2014 15:25

C'est magnifique et touchant, c'est Jacky avec son grand coeur et son amour pour les autres.
Merci Yvonne de nous faire revivre notre amie Jacky avec votre gentillesse et votre amour du partage.
Amitiés Jackie

Philippe 01/02/2014 00:39

Histoire touchante. Ce conte révèle le cœur de Jacky, inquiète des personnes handicapées qui n'arrivent plus à voir le soleil et les fleurs qui continuent de lui sourire et de l 'inviter...

gi 31/01/2014 18:22

Ce texte est vraiment magnifique, , je ne sais quels mots employer pour dire mon ressenti, parfois les paroles sont utiles mais souvent c'est le silence, l'expression de la personne qui font redonner espoir et courage aux autres qui commençaient à s'enfoncer dans les ténèbres. Merci à toutes les deux, à Jacky d'avoir écrit ce superbe texte et à toi, Yvonne de nous le transmettre. Gi

Présentation

  • : Le blog de Jacky Du Béarn
  • Le blog de Jacky Du Béarn
  • : Ma région, mes passions, mes diaporamas, mes voyages, France, ville,
  • Contact

  • Jacky Du Béarn

Recherche